•  

     

    Scénario parodique écrit en 1974 sur la base de l'actualité aéronautique d'alors. 

    Le principe est certes de rassembler en un seul épisode court le maximum de poncifs de la bande dessinée Buck Danny, mais aussi d'y réunir le plus possible des erreurs aéronautiques diverses qu'on y trouvait... quelquefois. 

    Là  où ces erreurs sont délibérément placées, elles ne sont jamais indiquées. Inutile donc de m'envoyer un message pour me signaler ce que je sais !

     

     

    Les aventures de Duck Papy

     

     Duck Papy contre Fraulein Y

     

     

     

     

    Planche 1

     

     

    Image 1-1

    Duck lisant « Aviation Week » dans un fauteuil de hall d’hôtel.

     

    Image 1-2

    Bandeau jaune en haut de la case : « Soudain… »

    voix provenant d’un haut-parleur : « On demande le colonel Papy à la réception de l’hôtel… Je répète… »

     

    Image 1-3

    Voix du haut-parleur : « … On demande le colonel Papy… On demande… »

    Duck : « Il n’y donc pas moyen de passer des vacances tranquilles ?? »

     

    Image 1-4

    Le réceptionniste de l’hôtel : « Un télégramme vient d’arriver pour vous, Sir ! »

    Duck dépliant le télégramme, bulle type « pensée », avec corps en contour festonné et queue en petites bulles séparées les unes des autres : « ?? »

     

    Image 1-5

    Duck baissant les yeux sur le télégramme, bulle type « pensée » : Voyons un peu qui a pu découvrir ma villégiature… »

     

    Image 1-6

    Duck s’exclame : « Oh, non… Ce n’est pas vrai ! »

     

    Image 1-7

    Vue sur le télégramme ouvert. En-tête : « United States Navy Secretary », ces mots encadrant un aigle ; texte : « Colonel Papy convoqué urgence base navale Pensacola. Stop. Admiral Gartner ».

    Duck, en retrait : « Goodby, holidays ! »

     

    Image 1-8

    Duck pensif… Bulle de type « pensée » : « A dix milles de la base, il y a un petit terrain sympathique à Chittapoonah City… C’est l’affaire de trois heures de vol pour faire 300 milles… »

     

    Image 1-9

    Buck se décidant ; bulle de type « pensée » : « … en louant un avion léger à l’aérodrome voisin… Bonne idée ! »

     

     

    Planche 2

     

     

    Image 2-1

    Duck en conversation avec un homme en bretelles et chapeau texien, au gros sourire commercial, cigare entre les doigts. La scène est devant un hangar d’aviation arborant une longue pancarte de fronton : « RENT A PLANE »

    Bandeau jaune en haut de la case : « Deux heures plus tard… »

    L’homme en bretelles : « Un avion léger pour aller à Pensacola ? Certainement, Sir ! »

     

    Image 2-2

    Les deux hommes devant les avions de location un peu fatigués.

    Le loueur en bretelles, d’un air avantageux : « Voyez notre parc de location, Sir… De vrais bijoux ! »

    Duck silencieux ; bulle de type « pensée » : « Plutôt délabrés, ses bijoux ! »

     

    Image 2-3

    Le loueur désignant un 172 : « Celui-là, Sir ? Très bien ! »

     

    Image 2-4

    Le 172 au décollage, vu de l’extérieur.

    Bandeau jaune en haut de la case : « Peu après… »

    Duck : « Ah, tout de même ! Ca me change du jet ! »

     

    Image 2-5

    Bandeau jaune en haut de la case : « Au soleil des premiers kilomètres a succédé un temps de plus en plus maussade… Duck longe à présent les formations nuageuses en plein développement… »

     

    Image 2-6

    Bandeau jaune en haut de case : « Quand bientôt… »

    Duck : « Sans instruments pour le PSV *… plus moyen de passer ! »

    Bandeau jaune en bas de case : « * pilotage sans visibilité »

     

    Image 2-7

    Duck : « Cette barrière nuageuse m’oblige à me détourner vers le nord… La contourner va me prendre du temps ! »

     

    Image 2-8

    Bandeau jaune en haut de case : « Une demi-heure après »

    Duck concentré ; bulle de type « pensée » : « Le premier réservoir sera bientôt vide… Autant passer sur l’autre ! »

     

    Image 2-9

    Duck effaré, tenant le robinet à la main : « Saleté de rossignol ! Le robinet de sélection des réservoirs m’est resté entre les mains ! Plus moyen de passer sur le deux ! »

     

    Image 2-10

    Duck concentré, bulle du type « pensée » : « Plus qu’un quart d’heure d’essence sur le premier… Aucun terrain avant Chittapoonah… Je ne suis même pas assuré d’arriver en plané… »

    Bandeau jaune de bas de case, pour le suspense en fin de planche 2 : « Duck parviendra-t-il jusqu’à la piste de Chittapoonah ? »

     

     

    Planche 3

     

     

    Image 3-1

    Vue extérieure du Cessna.

    Duck : « Il faut prévenir Chittapoonah immédiatement ! »

    Duck ; bulle du type « émission de message radio lorsque vue de l’extérieur », en forme de coussinet : « A toutes stations… De Cessna 172 Novembre Alpha Bravo Charlie Delta… Pan ! Pan ! * Pan ! Pan ! Pan ! Pan ! Ici Cessna Novembre Alfa Bravo Charlie Delta… Ici Cessna Alfa Bravo Charlie Delta… Appelle Chittapoonah Airport… Répondez…

    Tour de Chittapoonah ; bulle du type « émission radio lointaine » avec bordure dentelée et queue en éclair à deux brisures : « Ici Chittapoonah Airport ! répondez, Charlie Delta ! »

    Bandeau jaune de bas de page : « * Signal international d’urgence. Prononcez « panne »

     

    (note hors texte : l’immatriculation impossible est choisie pour ne pouvoir être celle d’aucun avion délabré existant !)

     

    Image 3-2

    Vue intérieure du Cessna.

    Duck : « Chitta Airport, de Charlie Delta… Impossibilité de changer de réservoir… Autonomie restante estimée, dix à quinze minutes… Position quinze minutes votre terrain… Demande priorité absolue pour approche directe sur la 02… »

    Tour de Chittapoonah ; bulle de type « émission radio lointaine » :« Charlie Delta de Chitta Airport… Autorisation accordée dès que vous serez en vue du terrain… Rappelez longue finale… Répondez ! »

     

    Image 3-3

    L’avion vu de l’extérieur.

    Bandeau jaune en haut de case : « Les minutes passent… »

    Duck, bulle de type « pensée » : « Deux mille pieds *… Chitta devrait apparaître d’un instant à l’autre à une heure… Oh ! Là-bas ! »

    Bandeau jaune de bas de case : « * 666 mètres »

     

    Image 3-4

    Vue de la tour de Chittapoonah.

    Duck ; bulle de type « émission radio lointaine » : « Chitta Airport, de Charlie Delta… Dans l’axe de la 02, en vue à 5 milles, altitude 2 000… Vent et Fox Echo *? Répondez ! »

    Tour de Chittapoonah : « Reçu, Charlie Delta… Vent du 010, dix nœuds… Fox Echo 29,60 pouces… Deux, neuf, six, zéro… »

    Bandeau jaune de bas de case : « *Code radio pour : « pression atmosphérique au sol de l’aérodrome de destination. »

     

    Image 3-5

    Vue intérieure de l’avion.

    Duck : « Dix nœuds de vent dans le dos sont autant de gagné, et… Oh ! Tonnerre ! Le moteur commence à hoqueter ! »

    Sons : « Vrooap… Paff… Pafff »

     

    Image 3-6

    Vue de la piste à travers le pare-brise ; vue du tableau de bord et des mains de Duck sur le volant.

    Bandeau jaune en haut de case : « A trois milles du terrain le moteur se tait définitivement ! Négociant sa hauteur mètre par mètre, rendant la main dans les passages ascendants pour grignoter sur la distance, Duck voit la piste s’élargir peu à peu devant son pare-brise… »

     

    Image 3-7

    L’avion vu de l’extérieur approchant de la haute clôture du terrain.

    Bandeau jaune en haut de case : « … lorsque se dresse soudain l’obstacle redoutable ! »

    Duck : « Plus que 200 pieds de hauteur *… 2 000 pieds ** de distance ou un peu plus… 80 pieds ***… Je vais me poser 100 yards **** avant la piste !... (cri en caractères forts) : HELL ! JE VAIS ENCADRER LA CLOTURE !

    Bandeau jaune de bas de page : « * 66 mètres. ** 666 mètres. *** 27 mètres. **** 91 mètres. »

     

    Image 3-8

    Vue extérieure de l’avion passant la clôture en la rasant.

    Bandeau jaune en haut de case : « Devant cet ultime et effroyable obstacle, Duck rassemblant toute sa science du pilotage tire imperceptiblement sur le manche pour amener le Cessna à son meilleur angle de plané… et c’est le miracle ! Les roues passent au-dessus des fils à les frôler ! »

    Duck : « Gosh ! Vivent les trains rentrants ! »

     

     

    Planche 4

     

     

    Image 4-1

    L’atterrissage.

    Bandeau jaune en haut de case : « Posant ses roues à la limite de l’herbe et du ciment, sans un rebond, Duck stoppe rapidement le petit avion… »

    Duck : « Pfuuuh… Il était temps que je me pose ! Il ne doit pas rester assez d’essence pour remplir un briquet ! »

     

    Image 4-2

    Bandeau jaune en haut de case : « Peu après, dans le bureau de l’amiral… »

    L’amiral : « ’llo, Duck ! Navré pour vos vacances ! Hi hi hi ! Je vois à votre air que vous avez fait un agréable voyage ! »

    Duck : « Excellent, Sir ! »

     

    Image 4-3

    L’amiral : « Bon ! Passons aux choses sérieuses ! Vous n’allez rien regretter. Vous avez entendu parler de notre nouveau chasseur « Grumman F-14A Tomcat » ? Eh bien ! Il va commencer prochainement sa campagne d’essais opérationnels sur porte-avions… Vous êtes désigné pour en prendre le commandement ! »

     

    Image 4-4

    Duck : « Gosh ! Le F-14 ? Le tout nouveau chasseur biréacteur embarqué à géométrie variable qui doit remplacer les Phantom sur nos porte-avions avec des performances encore plus sensationnelles et redonner aux States la maîtrise absolue des mers pour les quinze ans à venir ? »

    L’amiral : « Exactement, Duck ! »

    Duck : « A ce prix, Sir, disposez de mes vacances jusqu’à ma retraite ! »

     

    Image 4-5

    L’amiral : « Je vous demanderai aussi de choisir deux adjoints parmi nos meilleurs officiers pilotes ! Avez-vous une idée ? »

    Duck : « Hem… »

     

    Image 4-6

    Duck : « … si vous acceptez, Sir, je choisirai pour ce rôle les capitaines Suckton et Smoker ! Nous… » 

     

    Image 4-7

    L’amiral : « Toujours aussi inséparables, hein ? Hi hi hi ! Et d’ailleurs, je… »

    Bruits : « Toc toc »

    L’amiral : « Entrez ! »

     

    Image 4-8

    Un policier militaire paraît à l’entrée du bureau.

    Le policier : « Sir ! Nous avons bouclé un fou dangereux qui dit être connu de vous ! C’est une sorte de nain aux cheveux rouges qui affirme être officier… Il a semé la panique dans une réunion de vieilles dames en essayant d’en faire égorger une par son chien furieux, puis de faire subir le même sort au policier qui venait l’arrêter… Il a aussi… »

    Bandeau jaune de bas de case, pour un suspense en fin de page 4 : « Qui peut donc être ce mystérieux prisonnier ? »

     

     

    Planche 5

     

     

    Image 5-1

    Duck : « … et qui prétend être le capitaine Suckton, n’est-ce pas, sergent ? »

    Le MP : « C’est exactement ça, Sir ! »

     

    Image 5-2

    L’amiral et Duck prononcent chacun deux bulles superposées, qui se répondent en quinconce :

    L’amiral : « Hi hi hi ! Sacré Suckton ! Toujours le même ! Hi hi hi ! Remarquez que moi, à son âge… »

    Duck, coupant l’amiral : « Sir ! Me permettez-vous d’aller tirer le capitaine Suckton de sa geôle ? »

    L’amiral : « Certainement, Papy ! Hi hi hi ! Je vis même avec vous ! Moi, quand on me fait rire, je ne sais plus être sévère ! Hi hi hi ! D’ailleurs, je… »

    Duck, coupant l’amiral : « Merci, Sir ! »

     

    Image 5-3

    Scène extérieure au pied du bâtiment : l’amiral s’adresse à un MP au volant de sa jeep :

    L’amiral : « Jack ! Nous prenons ta jeep ! Descends nous attendre ! »

    Le MP : « Aïe aïe, Sir ! »

     

    Image 5-4

    Dans la prison militaire ; Bunny Suckton les deux mains cramponnées aux barreaux de sa cellule.

    Bunny criant : « Duck ! »

    Duck parlant au gardien : « C’est bien l’oiseau ! Ouvrez la cage, caporal ! »

    Le gardien : « Si c’est sous votre responsabilité ! »

     

    Image 5-5

    L’amiral : « Hi hi hi ! Sacré Suckton ! Moi, je… »

    Duck : « Enfin, que s’est-il passé ? »

    Bubby : « Ecoute, Duck, c’est une horrible méprise ! »

     

    Toutes les cases qui suivent sont du type « flash back » : les quatre angles arrondis, un bandeau jaune de narration en haut de chaque case.

     

    Image 5-6

    Bandeau jaune en haut de case : « Il y a trois semaines j’ai fait sur une plage du Texas la connaissance de miss Philomène Baddington-Plunkett, une jeune fille tendre et sensible… »

    Dessin muet : un monstre en maillot de bain.

     

    Image 5-7

    Bandeau jaune en haut de case : « … avec laquelle je me suis fiancé sur-le-champ. Malheureusement, sa mère ne voulait pas la voir épouser un marin perpétuellement absent… »

    Bunny : « Séchez vos larmes, Darling ! Je prépare une offensive de charme qui vaincra votre mère, ou je ne m’appelle plus Suckton ! »

     

    Image 5-8

    Bandeau jaune en haut de case : « Tenant en laisse Brutus, un danois de 110 livres, cadeau de Philomène qui connaît mon amour des animaux, je suis allé voici deux heures affronter Mrs Baddington-Plunkett… »  

    Bunny tenant difficilement le chien : « Hé ! Ho ! Doucement, Brutus ! C’est moi, qui te tiens en laisse ! »

     

    Image 5-9

    Un salon tarabiscoté. Une soubrette. Trois vieilles dames dans le style des vieilles dames « Lucky Luke », assises. Celle du milieu, roide, tient un lorgnon à manche et considère avec hauteur la soubrette.

    Bandeau jaune en haut de case : « Après m’être fait annoncer… »

    La soubrette : « Miste’ Suckton demande à vous voi’, ma’ame ! »

    La vieille dame à lorgnon : « A l’heure du thé ? Enfin ! Faites-le entrer, Martha ! »

     

    Image 5-10

    Bandeau jaune en haut de case : « … je pénétrai chez la mère de Philomène. »

    Mrs Baddington-Plunkett : « Capitaine Suckton ? Je vous présente mes amies misses Taperedsheet et Faireygannet… »

    Bunny discrètement au chien : « Brutus ! Tiens-toi tranquille ! »

     

    Image 5-11

    Brutus posant les pattes avant sur la poitrine d’une des vieilles pies s’intéresse au petit gâteau qu’elle tient en main.

    Bandeau jaune en haut de case : « … et c’est alors que le désastre survint ! »

    La vieille pie, hurlant : « Hé ! »

    Bunny, de même : « Brutus ! »

    Mrs Baddington-Plunkett interloquée derrière son lorgnon à manche : « Qu’est-ce que… »

     

     

    Planche 6

     

     

    Image 6-1

    La vieille pie écrasée sous Brutus : « Capitaine ! Votre chien m’étouffe ! On dirait qu’il veut dévorer mes gâteaux ! »

     

    Image 6-2

    Bunny : « Oh, non, miss ! Seulement un ou deux !... D’ailleurs il les demande gentiment, mais je dois vous avertir… »

    Mrs Baddington-Plunkett, piquant l’arrière-train de Brutus avec son lorgnon : « Veux-tu laisser mes amies, sale bête ! »

    Brutus toujours appuyé sur la vieille pie, retourne la tête, l’air surpris, vers Mrs Baddington-Plunkett ; bulle type « pensée » : « ? »

     

    Image 6-3

    Bunny : « … il n’aime pas qu’on les lui refuse ! »

    Pendant ce temps Brutus saute sur Mrs Baddington-Plunkett.

    Mrs Baddington-Plunkett, criant : « Mais !!!... »

     

    Image 6-4

    Bandeau jaune de haut de case : « Alors Brutus s’est retourné vers madame Baddington-Plunkett en appuyant ses pattes de devant sur sa poitrine… et je ne sais pas pourquoi, cette vieille perruche s’est renversée sur son fauteuil en poussant des cris d’orfraie… »

    Mrs Baddington-Plunkett hurlant : « Au secours ! »

     

    Image 6-5

    Un policier vu de face dans l’embrasure de la porte du salon, matraque à la main, arrêté une seconde face au spectacle, l’air ahuri.

    Bandeau jaune en haut de case : « Terrorisée par ces hurlements, la femme de chambre a alerté un agent… Quand celui-ci est entré… »

    L’agent : « ! »

     

    Image 6-6

    Brutus saute presque debout sur le cop.

    Bandeau jaune en haut de case : « … Brutus a encore eu envie de changer de compagnon de jeu ! »

    Le policier, hurlant : « A la garde ! »

     

    Fin des cases de type « flash back ». Retour à la prison militaire, Bunny, Duck, l’amiral.

     

     

    Image 6-7

    Bunny : « Toute une escouade est bientôt arrivée… C’est alors que j’ai été remis à la police militaire ! »

    Duck : « Et Brutus ? »

    Le policier militaire : « A la fourrière, Sir, section animaux dangereux ! »

     

    Image 6-8

    L’amiral : « Hi hi hi ! Toujours le même ! Remarquez, Suckton, vous avez bien raison de vous amuser ! Ainsi, moi, à votre âge… »

    Le policier militaire : « Nous ne supposions pas qu’il pouvait être connu de vous, Sir ! Rien qu’à voir ses cheveux rouges… »

     

    Image 6-9

    Bunny, hurlant : « Quoi ? »

     

    Image 6-10

    Bunny envoie un crochet au policier, qui esquive. L’amiral reçoit le coup.

    Bunny : « Cheveux rouges ! Cette fois c’en est trop ! »

    L’amiral, criant, caractères forts : « OW ! »

     

    Image 6-11

    L’amiral sonné, Bunny effaré.

    Duck : « Bunny ! Tu es fou ! »

    Bunny : « L’a… l’amiral ! Ca, alors… Je veux dire… Euh… Je ne… »

     

    Image 6-12

    Le MP pousse Bunny dans la cellule qu’il venait de quitter ; il le tient fermement au collet.

    Bandeau jaune de haut de case : « Un instant après… »

    Le policier : « Allez hop, le Texan ! Réintégrez votre cellule ! Ordre de l’amiral ! »

    Bunny maugréant, avec une bulle du type « pensée » entièrement encrée de noir.

    Bandeau de bas de case, pour le suspense en fin de page 6 : « Bunny pilotera-t-il jamais le F-14 ? Duck devra-t-il se choisir un autre ailier ? »

     

     

    Planche 7

     

     

    Image 7-1

    Dans la prison militaire.

    Bandeau jaune en haut de case : « Le lendemain matin… »

    Duck : « Debout, Bunny ! Je suis chargé de commander les essais du nouveau chasseur F-14, et sur autorisation de l’amiral tu es désigné mon adjoint, ainsi que Smok ! »

     

    Image 7-2

    Bunny : « Hein ? Piloter le nouveau F-14 ? C’est sérieux ? »

    Duck : « Oui, mais… par ordre de l’amiral tu reviens ici déjeuner et coucher ! »

    Bunny, criant : « Woopie !! »

     

    Image 7-3

    Vue d’une salle de conférence avec de nombreux pilotes assistant.

    Bandeau jaune de haut de case : « Les conférences et les cours théoriques au sol débutent… »

    Le conférencier : « Messieurs, je suis le colonel Thornes, responsable des premiers essais terrestres du F-14, aujourd’hui terminés. Et voici le colonel Papy, qui dirigera à partir de maintenant votre équipe… »

     

    Image 7-4

    Suite de la conférence.

    Thornes : « … laquelle est chargée des essais opérationnels sur l’Enterprise ! C’est donc moi qui suis chargé de votre transformation sur le F-14, ici même… Ce n’est qu’après ce stade de prise en main que vous serez capables de passer sur porte-avions… »

     

    Image 7-5

    Suite de la conférence.

    Thornes : « Le plus frappant dans ce nouveau chasseur est évidemment son aile repliable, dite à « géométrie variable ». La Navy a déjà essayé il y a presque dix ans d’adapter cette formule sur ses porte-avions grâce au fameux « F-111 »… »

     

    Image 7-6

    Suite de la conférence.

    Thornes : « … qui n’a connu que des ennuis ! Tant et si bien qu’il a fallu l’abandonner, en sorte que notre chasseur le plus moderne reste le Phantom… qui date de 1958 ! »

     

    Image 7-7

    Suite de la conférence.

    Thornes : « Pour remplacer ces escadrilles bientôt périmées, il était grand temps que le F-14 de 12 ans plus jeune vînt enfin tenir la dragée haute aux plus récents matériels soviétiques ! »

     

    Image 7-8

    Suite de la conférence.

    Thornes : « Pour bien apprécier la supériorité de la GV *, regardez le plan de ce chasseur classique à aile fixe… Sa faible envergure et son aile en très forte flèche lui confèrent un excellent comportement à mach 2… mais un rayon d’action déplorable ! »

    Bandeau de bas de case : « * géométrie variable »

     

    Image 7-9

    Suite de la conférence.

    Thornes : « Au contraire, cet avion de transport commercial doit pour être rentable avoir la meilleure distance franchissable. Son aile très allongée est de flèche faible ou nulle. Mais s’il cherche à atteindre la vitesse du son… il se désintègre en vol ! La GV est donc pour le F-14 la solution idéale puisqu’elle combine les avantages des deux types de voilure… »

     

    Image 7-10

    Suite de la conférence.

    Thornes : « … ailes repliées, le F-14 est l’égal au moins des meilleurs chasseurs ; ailes déployées, il offre un rayon d’action incomparablement supérieur ! Il peut aussi se poser à vitesse plus basse, ce que vous apprécierez sur un porte-avions ! »

     

     

    Planche 8

     

     

    Image 8-1

    Suite de la conférence.

    Thornes : « En ce qui concerne l’armement, les progrès sont là encore étonnants par rapport à ce que vous connaissez… Le F-14, outre ses bombes, est armé d’un canon fixe de calibre 20 mm capable de tirer 100 obus… par seconde ! »

     

    Image 8-2

    Suite de la conférence.

    Thornes : « Quant à ses nouveaux engins air-air « Phoenix » qui détruisent un avion ennemi jusqu’à 100 milles*, il en emporte six ! Coût de cette effroyable bordée : 1 350 000 dollars ! »

    Bandeau jaune de bas de page : « * 160 km »

     

    Image 8-3

    Suite de la conférence.

    Thornes : « … et enfin une maniabilité telle qu’un blanc-bec à ses commandes descendrait un Phantom piloté par un as ! »

     

    Image 8-4

    Suite de la conférence.

    Thornes : « Pour finir, un conseil… Prenez soin de vos avions : ils coûtent dix-sept millions de dollars chacun ! »

     

    Image 8-5

    Bunny arpentant nerveusement les allées d’une cité militaire.

    Bandeau de haut de case : « Ce soir-là… »

    Bunny :  « Il faut absolument que je trouve l’amiral en privé pour le persuader de lever mes arrêts ! Un vieux Texan comme lui ne peut laisser un compatriote sur la paille humide ! »

     

    Image 8-6

    Bunny demandant son chemin à un MP.

    Le policier : « La maison de l’amiral, Sir ? Au bout de cette allée ! »

     

    Image 8-7

    Bunny : « Ah ! C’est ici ! »

     

    Image 8-8

    Bunny sonne à la porte de la maison de l’amiral.

    Sons : « Dring… Drriiing… »

     

    Image 8-9

    Bunny : « J’ai déjà sonné six fois ! J’entends pourtant de la musique… »

     

    Image 8-10

    Bunny : « Bah ! J’entre ! En dehors du service, le vieux oublie complètement ses galons ! »

     

    Image 8-11

    Bunny dans l’entrée de la maison. Une portée musicale chargée de notes flotte dans la case.

    Bunny :  « Personne ! Tiens, la musique vient de cette porte entrouverte ! »

     

    Image 8-12

    Bunny vu de face se glissant dans la porte entrouverte ; on ne voit pas l’intérieur de la pièce où il veut entrer. Des notes éparses flottent dans la case.

    Bunny : « Qu’est… Qu’est-ce que… »

    En très gros caractères, un hurlement dont on ne voit pas la provenance : « Hiiiiiiiiiiiiii »

     

     

    Planche 9

     

     

    Image 9-1

    L’amiral d’un pas allègre rentre chez lui à pied.

    Bandeau jaune de haut de case : « Au même moment… »

    L’amiral : « Quel plaisir de rentrer chez soi le soir ! Hi hi hi ! Je pense encore à ce clown de Suckton… Hi hi hi ! Sur le moment j’ai été un peu sec, mais je penserai demain à le faire relâcher… Hi hi hi ! »

     

    Image 9-2

    L’amiral :  « D’ailleurs, moi, à son âge, je… Mais d’où vient tout ce tapage ? »

     

    Image 9-3

    L’amiral :  « Ma parole… c’est chez moi ! »

    Cris en caractères forts, provenant de l’intérieur de la maison : « Gangster ! Criminel ! Assassin ! Mal élevé ! »

     

    Image 9-4

    L’amiral est entré ; il se trouve en présence de sa femme et de Bunny.

    La femme de l’amiral, bien en chair, hurlant :  « Voyeur ! Monstre ! Oser s’attaquer à une faible femme ! »

    Bunny, tentant de parer les coups : « Mais madame… Voyons… »

    L’amiral : « ! » (point d’exclamation de grande taille).

     

    Image 9-5

    Bunny de retour en cellule, assis la tête entre les poings. Une bulle de type « pensée » dans laquelle ne figurent que des dessins : spirale, éclatement, point d’exclamation, couteau de cuisine, potence, tête de mort, éclair.

     

    Image 9-6

    Bandeau jaune de haut de case : « Le lendemain »

    Un policier militaire : « De la visite pour vous, capitaine ! »

     

    Image 9-7

    Bunny : « Duck ! Il faut que tu me sortes de là ! »

    Duck :  « Encore ! Cette fois-ci, ce ne sera plus si facile… Tu penses ! Attentat aux mœurs !... Si seulement tu avais visé moins haut… On pourrait peut-être… Mais là ! »

     

    Image 9-8

    Duck : « Enfin, je vais essayer ! Je reviendrai lorsque j’aurai pu calmer la colère de l’amiral… Ca risque d’être long ! »

    Bunny : « Duck !... Je te borderai au lit… Je t’appellerai Excellence… Je te présenterai à Brutus… »

    Duck : « Diable ! J’aime autant que tu restes là ! Mais rassure-toi pour lui ; miss Philomène l’a récupéré ! »

     

    Image 9-10

    Duck de retour à la prison.

    Bandeau jaune de haut de case : « Quelques heures plus tard… »

    Duck :  « Une chance inouïe ! Miss Philomène a téléphoné à l’amiral pour lui jurer que vous étiez fiancés ! Il a fini par admettre que tu n’en voulais pas à l’honneur de sa femme… »

     

    Image 9-11

    Duck :  « Tu restes même mon ailier ! Mais en dehors du service tu demeures bouclé ici, puis sur le porte-avions jusqu’à la fin de la campagne ! »

    Bunny, pris de malaise :  « Ooooh !... »

     

    Image 9-12

    Le policier militaire : « Il s’est évanoui, Sir ! »

    Duck : « Bah ! La prochaine visite de miss Baddingett-Plunkton le retapera ! »

     

     

    Planche 10

     

     

    Image 10-1

    Le salon d’une villa moderne cossue. Un homme d’âge moyen en noeud papillon, une femme de formes sculpturales. Celle-ci est représentée en ombre chinoise, tenant un fume-cigarette de longueur absurde, crevant la case voisine.

    Bandeau jaune de haut de case : « Pendant ce temps, dans une luxueuse résidence de la côte de Floride… »

    L’homme : « Mauvaise nouvelle ! Le colonel Papy a été nommé chef des essais opérationnels du F-14 ! »

    La femme : « C’est au contraire parfait, mon cher Kraslov ! »

     

    Image 10-2

    L’homme : « Pourtant, j’aurais pensé que la présence d’un as comme lui compliquerait sérieusement votre mission ! »

    La femme, en ombre chinoise jusqu’au bout de la scène : « C’est possible… »

     

    Image 10-3

    La femme : «… mais vous n’ignorez pas que j’ai un vieux compte à régler avec le colonel Papy… C’est l’occasion ou jamais ! »

     

    Image 10-4

    La femme : « Des clients très généreux m’ont offert des sommes considérables pour m’emparer de la documentation technique relative au F-14… Comme Papy en est le responsable, je ferai coup double car j’en tirerai une vengeance éclatante en le discréditant définitivement ! J’opérerai sitôt sur l’Enterprise ! »

    L’homme : « A bord ? Mais vous ne pourrez pas fuir ! C’est de la folie ! »

     

    Image 10-5

    La femme : « Au contraire ! Sur un navire isolé en mer, sans secours rapide possible, la fuite sera d’autant plus aisée… D’autant plus que Papy me laissera filer sous ses yeux sans une seconde d’inquiétude ! Qu’en dites-vous, Kraslov ? »

    L’homme : « Vous… Vous êtes diabolique, chère amie ! »

     

    Image 10-6

    La femme : « Hé hé ! j’avoue que Papy est fort habile s’il me roule une fois encore… mais je sais par expérience qu’avec lui, la partie ne peut être considérée comme gagnée avant le dernier instant ! »

    L’homme :  « C’est pourquoi j’ai pensé que si Papy devait être remplacé par un officier quelconque, votre tâche serait grandement simplifiée… »

     

    Image 10-7

    La femme : « Que voulez-vous dire, Kraslov ? »

    L’homme : « … que j’ai mis sur la piste de Papy deux gentlemen parfaitement sûrs qui n’attendent qu’un signal pour lui ôter le souci de ses prototypes ! »

     

    Image 10-8

    La femme : « Pas mal… Je ne regretterai qu’une chose, c’est que face à la mort Papy ne saura pas d’où elle vient… Aussi ne regrettez rien s’ils échouent ! A tout hasard, mettez-les donc aussi sur la piste des capitaines Smoker et Suckton ! »

    Bandeau de bas de case, pour suspense en fin de page 10 : « Qui peut être cette machiavélique espionne ? Ses tueurs parviendront-ils à leurs fins ? »

     

     

    Planche 11

     

     

    Image 11-1

    Le colonel Thornes sur un parking d’avions, devant un parterre de pilotes équipés.

    Bandeau jaune de haut de case : « A la base, après quelques jours d’instruction au sol… »

    Thornes : « Cette fois, messieurs, en voiture pour votre galop d’essai ! Papy, je suis chargé de votre propre instruction ! »

     

    Image 11-2

    Vue d’un F-14 loin du sol, escaladant le ciel.

    Bandeau jaune de haut de case :

    Duck : « Tonnerre ! Ce zinc grimpe comme une fusée ! »

    Thornes : « Continuez à grimper, Papy ! Rétablissez à 40 000 pieds * pour un essai à vitesse maximum ! »

    Bandeau jaune de bas de case : « * 13 300 mètres »

     

    Image 11-3

    Vue de l’intérieur de l’avion.

    Duck : « Gosh ! Mach 2,35 * et il en veut encore ! »

    Thornes : « N’insistez pas ! Il ne s’agit pas de griller une turbine ! »

    Bandeau jaune de bas de case :  « * plus de 2 800 km/h »

     

    Image 11-4

    Duck vu à travers son pare-brise, comme si un appareil photo était juste devant.

    Bandeau jaune de haut de case : « Essais de manoeuvrabilité… »

    Duck :  « Ahurissant ! Le zinc encaisse plus de 6 g à 50 000 pieds, et je suis encore loin du décrochage ! Aucun avion ne pourrait le suivre dans ses évolutions ! »

     

    Image 11-5

    Le F-14 tout déployé en courte finale, vu de trois quarts avant et d’un peu en dessous.

    Bandeau jaune de haut de case : « Et enfin atterrissage, voilure déployée… »

    Thornes : « OK, Duck ! Aucun problème avec vous ! Vous serez lâché avant trois jours ! »

     

    Image 11-6

    Vue extérieure d’un F-14 ailes déployées, et cela pour toute la suite.

    Bandeau jaune de haut de case : « Une semaine plus tard, au cours d’un vol en solo… »

    Duck : « Pensacola ! Mission terminée, je rentre… Position cent milles à l’ouest de la base, altitude 35 000 pieds *… Je… (il s’exclame tout à coup) Bloody hell !

    Bandeau jaune de bas de case : « * 11 700 mètres »

     

    Image 11-7

    Vue du poste de pilotage.

    Duck : « Oh ! L’avertisseur d’incendie du moteur gauche ! »

     

    Image 11-8

    Vue du contrôleur dans sa tour.

    Le contrôleur : « Ne prenez pas de risque, Sir ! Ejectez-vous ! »

    Duck, avec bulle du type « émission radio lointaine » : « Pas question d’abandonner un prototype qui tient encore l’air ! Alertez les équipes d’incendie de la base ! »

     

    Image 11-9

    Vue extérieure du F-14 volant en piquant modérément.

    Duck : « Extincteur actionné… Incendie éteint… Malheureusement le réacteur droit chauffe tellement que j’ai dû le réduire presque à fond ! Il ne pousse plus ! Le taxi chute comme un pavé ! »

     

     

    Planche 12

     

     

    Image 12-1

    Vue du poste de pilotage.

    Le contrôleur, avec bulle du type « émission radio lointaine » : « Colonel ! Sautez ! Vous risquez l’explosion ! »

     

    Image 12-2

    Vue rapprochée du visage de Duck, grave et concentré.

    Duck : « Navré ! Avec l’aide de Dieu je ramènerai ce damné piège que cela vous convienne ou pas ! Je vous rappelle que je suis seul maître à bord ! »

     

    Image 12-3

    Vue de l’avion.

    Bandeau jaune de haut de page : « Mais presque aussitôt… »

    Duck : « Feu à droite ! Cette fois… »

     

    Image 12-4

    Duck : « Enfer ! L’extincteur ne donne pas ! Je vais devoir m’éjecter ! »

    Voix du contrôleur, bulle du type « émission radio lointaine » : « Abandonnez l’avion immédiatement, Sir ! »

     

    Image 12-5

    Duck a tiré la commande du siège éjectable, la verrière est partie ; son visage est caché sous le rideau de protection, mais rien ne se passe.

    Bandeau jaune de haut de page : « Mais… »

    Duck : « ? » (point d’interrogation de grande taille).

     

    Image 12-6

    Duck : La… la verrière est partie mais la cartouche d’éjection ne veut rien savoir ! Je suis obligé de ramener ce damné piège coûte que coûte ! »

     

    Image 12-7

    Vue de l’avion.

    Le contrôleur, avec bulle du type « émission radio lointaine » : « Non, Sir ! Sortez vos aérofreins ! »

     

    Image 12-8

    Vue de l’avion.

    Le contrôleur, avec bulle du type « émission radio lointaine » :  « … pour faire tomber votre vitesse ! Le F-14 tient encore l’air à moins de 150 noeuds *! Vous pourrez sauter sans le secours du siège ! »

    Bandeau jaune de bas de page : « * Moins de 275 km/h »

     

    Image 12-9

    Vue de l’avion.

    Duck : « Pas question de sortir les soupapes * ! Le zinc vibre déjà terriblement… Je ne tiens pas à le voir s’éparpiller ! »

    Bandeau jaune de bas de case : « * Aérofreins, en argot d’aviation »

     

    Image 12-10

    Vue de l’avion.

    Duck :  « Le seul moyen est d’amorcer une chandelle pour casser la vitesse ! Il y en a peut-être pour une vingtaine de secondes… C’est terriblement risqué, mais je n’ai pas le choix ! »

    Le contrôleur, avec bulle du type « émission radio lointaine » : « C’est de la folie, Sir ! L’avion peut sauter d’un instant à l’autre ! »

     

    Image 12-11

    Vue extérieure de l’avion en semi-chandelle, grimpant aux environ de 60 degrés.

    Bandeau jaune de haut de case : « Faisant preuve d’un exceptionnel sang-froid, Duck progressivement cabre le F-14 qui commence à ralentir, et qui semble par miracle encore tenir… »

    Duck : « Plus que 300 nœuds… 250… »

    Bandeau jaune de bas de case, pour un suspense en fin de page 12 : « Le chasseur au bord de la désagrégation résistera-t-il encore le temps de permettre à Duck de sauter ? »

     

     

    Planche 13

     

     

    Image 13-1

    Duck dans l’avion dont la verrière a déjà disparu.

    Duck : « 180 nœuds (1) … 160 (2) … » ; en plus grands caractères dans la même bulle : « Maintenant ! »

    Bandeau jaune en bas de case : « (1) 330 km/h. (2) 295 km/h.

     

    Image 13-2

    Duck saute hors de l’avion.

     

    Image 13-3

    Duck en chute libre, l’avion tout petit au-dessus.

     

    Image 13-4

    Duck faisant action poignée.

     

    Image 13-5

    Ouverture de la voile.

    En grosses lettres formant un mot incurvé autour de la coupole déployée : « c l a c »

     

    Image 13-6

    Duck sous sa voile ; vue plongeante du sol montrant la base aérienne au loin, minuscule.

    Duck : « Encore 10 000 pieds (1) … La base est dans cette direction, à au moins 15 milles (2) … Pas la moindre chance d’y arriver ! »

    Bandeau jaune de bas de case : « (1) 3 330 mètres (2) 24 km.

     

    Image 13-7

    Atterrissage en pleine nature. Début de roulé-boulé. Détente des suspentes et début de dégonflement de la voile.

    Bandeau de haut de case : « et en effet… »

     

    Image 13-8

    Bandeau jaune de haut de case : « Deux heures plus tard dans le bureau de l’amiral »

    L’ amiral : « Et encore bravo, Duck ! Tout autre que vous y aurait laissé sa peau ! »

    Duck : « Merci, Sir… mais à quel prix ! »

     

    Image 13-9

    L’amiral : « Bah ! Le tout premier F-14 s’est bien écrasé aussi après quelques vols ! Mais… je vous ai aussi convoqué pour une raison beaucoup plus grave ! »

    Duck, dans une bulle du type « pensée » :  « ? »

     

    Image 13-10

    L’amiral : « Duck… L’examen des débris ne permettra peut-être pas de le tirer au clair… mais il n’est pas impossible que votre avion ait été saboté ! »

    Duck :  « !?! Voilà qui expliquerait le non-fonctionnement de l’extincteur et du siège éjectable ! »

     

    Image 13-11

    L’amiral : « Ce n’est qu’une hypothèse… mais nous savons de source sûre qu’un réseau d’espionnage étranger cherche à voler de la documentation sur le F-14 par tous les moyens ! »

    Duck : « Les Russes ? »

     

    Image 13-12

    L’amiral : « En pleine politique de détente ? Douteux ! Et certainement pas en tuant un de nos meilleurs officiers !

    Duck, pensif : « Evidemment… »

     

     

    Planche 14

     

     

    Image 14-1

    L’amiral : « Par contre la disparition de notre meilleur officier pourrait simplifier le travail à un groupe parallèle indépendant d’un gouvernement et que les complications diplomatiques ne concernent pas ! »

     

    Image 14-2

    L’amiral : « Quoi qu’il en soit la CIA* vous adjoint d’office un pilote qui est aussi de ses agents ! Il doit veiller à la sécurité de vos hommes… et des avions ! C’est un certain Gene Hamilton… Il arrivera demain ! »

    Bandeau jaune de bas de case : « * espionnage et contre-espionnage US »

     

    Image 14-3

    Bandeau de haut de case : « Ce soir-là… »

    Duck : « …et voilà toute l’histoire, Smok ! Qu’en penses-tu ? »

    Smoker : « Bah ! puisque nous pouvons nous reposer sur ce fameux Hamilton ! »

     

    Image 14-4

    Duck parle devant une fenêtre vers laquelle il se retourne brusquement sous l’effet de la surprise.

    Duck : « N’empêche qu’ « ils » pourraient bien continuer à nous… Hé ! » (le « Hé » en caractères plus gros)

    Smoker : « Qu’y a-t-il ? »

     

    Image 14-5

    Duck en train de se lever se précipite vers la fenêtre.

    Duck : « Là ! Dehors ! Vite ! »

    Smoker : « Eh bien !? »

     

    Image 14-6

     

    Vu du dehors, Duck appuyé à la fenêtre regarde à l’extérieur ; Smoker en retrait.

    Duck : « Curieux ! J’aurais juré qu’il y avait quelqu’un derrière cette fenêtre ! »

    Smoker : « Non ! Rien ! Tu as dû rêver ! »

     

    Image 14-7

    Duck : « Le pire serait de nous mettre à voir des tueurs partout ! »

    Smoker : « Tu as raison, Duck, n’y pensons plus ! Tiens ! Je t’offre à dîner dans le meilleur restaurant de Pensacola ! »

     

    Image 14-8

    Duck et Smoker attablés dans le meilleur restaurant de Pensacola.

    Bandeau de haut de case : « Une heure après »

    Duck : « Franchement, Smok, je n’arrive pas à apprécier ce dîner en pensant au brouet que Bunny doit être en train d’ingurgiter ! »

    Smoker : « Ah, ça ! De quoi te plains-tu ? Si Bunny était là, on nous aurait déjà flanqués dehors ! »

     

    Image 14-9

    Smoker : « Il aurait voulu absolument montrer au chef comment il fallait assaisonner le plat qu’il servait à la table voisine, et aussi… »

     

    Image 14-10

    Smoker : « Remarque, il est certain qu’avec Bunny cette soirée aurait été plus… euh… plus… »

     

    Image 14-11

    Entre deux ventelles d’un store vénitien, on voit en gros plan un canon de pistolet et une flamme de départ.

    Son, en caractères fort : « PAW »

     

    Image 14-12

    Smoker frappé dans le dos se cambre ; Duck effrayé.

    Smoker, en caractères forts : « AH ! »

    Duck, en caractères forts : « SMOK ! »

    Bandeau jaune de bas de case pour un suspense en fin de planche 14 : « Le tueur à gages envoyé par l’espionne inconnue a-t-il blessé Smoker mortellement ? »

     

     

    Planche 15

     

     

    Image 15-1

    Smoker s’effondre sur sa table. Duck se lève précipitamment en désignant la fenêtre.

    Smoker : « Aah ! Les rascals ! Ils m’ont eu ! »

    Duck : « Ce sont eux !! »

     

    Image 15-2

    Vue du restaurant de l’extérieur. Des badauds attirés par l’attentat. La police arrivant ; Duck renseignant les policiers.

    Bandeau de haut de case : « Bientôt… »

    Un policier : « D’où venait le coup de feu ? »

    Duck : « Par là, mais… le tireur a filé ! Il faut s’occuper du blessé ! »

     

    Image 15-3

    Bandeau de haut de case : « Une heure après, à l’hôpital de la base… »

    Duck : « Alors, doc ? »

    Le chirurgien s’essuyant encore les bras : « Un vrai miracle ! Le capitaine avait plié sa veste derrière lui sur son dossier ! Une pièce de monnaie a dévié la balle ! Il s’en tire avec un peu de chair déchirée… et 25 cents inutilisables ! »

     

    Image 15-4

    Duck : « Dieu soit loué ! Quand pourra-t-il revoler ? »

    Le chirurgien : « Dans une dizaine de jours… s’il n’a pas le dos trop douillet ! Mais pas de visite avant demain ! »

     

    Image 15-5

    Dans le bureau de l’amiral. L’amiral, Duck, Bunny, le capitaine Hamilton. Celui-ci présente un visage comme asexué.

    Bandeau de haut de case : « Le jour suivant… »

    L’amiral : « Heureux de vous voir sauf, Papy ! Quant à vous, Suckton, la nuit vous ne courez aucun risque ! Hi Hi Hi ! Ah ! Je vous présente le capitaine Hamilton chargé de votre sécurité ! »

    Bunny, bulle de type « pensée » : « Crétin ! »

    Duck : « Enchanté, Hamilton ! Vous aurez du pain sur la planche ! »

     

    Image 15-6

    Hamilton : « J’ai été mis au courant de toute l’affaire, colonel… Plus question de quitter la base fût-ce pour une heure jusqu’à l’embarquement dans quinze jours… Quant aux mécaniciens, je le déplore, mais ils feront l’objet d’une surveillance particulière ! »

    Duck : « Voilà qui sèmera la bonne humeur ! »

     

    Image 15-7

    Têtes de Duck et de Bunny en gros plan, se concertant comme des conspirateurs.

    Duck : « C’est étrange ! Le timbre rauque de cette voix me rappelle quelqu’un ! »

    Bunny : « A moi aussi, mais qui ? »

     

    Image 15-8

    L’amiral : « Bah ! Consolez-vous, Papy ! Sur le Big E (*) vous retrouverez votre vieux copain le capitaine Slum Bolden affecté lui aussi à votre équipe ! »

    Bunny : « Slum ! Chic »

     

    Bandeau jaune de bas de case : « (*) Surnom du porte-avions « Enterprise »

     

    Image 15-9

    Duck briefant ses équipiers.

    Bandeau de haut de case : « En effet, deux semaines plus tard… »

    Duck : « Messieurs, le « Big E » croise en ce moment à 500 nautiques (*) de la côte… La situation météorologique risque de se détériorer en fin de journée ; aussi décollerons-nous dès midi ! »

    Bandeau jaune de bas de case : « (*) abréviation courante pour « milles nautiques ». 500 milles nautiques = 926 kilomètres »

     

    Images 15-10 et 15-11

    Formant ensemble toute la dernière ligne, ces deux cases sont pour la 15-10 une case dessinée, et pour la 15-11 une case de pur texte.

     

    Image 15-10

    Scène de briefing par Duck.

    Bandeau de haut de case : « …dans le dispersal (1) Papy briefe (2) ses pilotes…

    Duck : « Nous avons achevé notre training (3) à terre avec les derniers droppings (4) de bombes et straffings (5) au canon et aux rockets (6). Tous les pilotes seront prêts à midi juste sur le tarmac (7) dans leur cockpit (8) pour refermer le canopy (9) sitôt obtenue la « clearance » (10) pour gagner le runway (11) par les taxiways (12) … Décollage immédiat avec les flaps (13) par une pression sur le stick (14)… Notre indicatif sera « bean ». Je leade (15) le groupe « yellow », les groupes « red » et « blue » l’étant respectivement par les capitaines Suckton et Smoker… Rendez-vous du team (16) au complet sur l’Enterprise pour le debriefing (17)…

     

    Image 15-11

    (1)

    (2) donne les instructions utiles au vol

    (3) entraînement

    (4) largages

    (5) attaque au sol

    (6) fusées d’attaque air-sol

    (7)

    (8) habitacle d’un avion

    (9) verrière de plexiglas fermant l’habitacle

    (10) autorisation donnée par la tour de contrôle

    (11) piste d’envol

    (12) voies de circulation des avions au sol

    (13) volets hypersustentateurs déployés sur l’arrière des ailes pour aider au décollage

    (14) manche à balai

    (15) commande

    (16) équipe

    (17) intraduisible ; séance de critique générale du vol qu’on vient de faire

     

     

    Planche 16

     

     

    Image 16-1

    Bandeau de haut de case : « à midi… »

    Un mécanicien : « Capitaine… L’avarie survenue hier à votre pompe d’alimentation n’a pu encore être arrangée… Votre avion sera prêt demain ! »

    Bunny : « Quoi ! Triple abruti ! Demain le porte-avions sera hors d’atteinte ! »

     

    Image 16-2

    Le mécanicien : « Je sais, sir… Nous pouvons mettre à votre disposition un « Crusader »… Il sera prêt dans une heure ! »

    Bunny : « Un Crusader ?! Pourquoi pas un char à boeufs ? »

     

    Image 16-3

    Duck : « Allons, Bunny ! du calme ! Quelqu’un d’autre convoiera ton F-14 sur le Big E demain ! »

    Smok : « Et puis quoi ! En 14 aussi, il y avait des as ! »

     

    Image 16-4

    Duck en vol en F-14; vue du poste

    Bandeau de haut de case : « Quelques instants après »

    Duck : « Leader à tous ! Regroupement à 30 000 pieds* et mise de cap sur le 070 !)

    Bandeau jaune de bas de page : « * 10 000 mètres »

     

    Image 16-5

    Bunny décollant en Crusader ; vue extérieure latérale de l’avion

    Bandeau de haut de case : « Une heure après »

    Bunny, bulle de type « pensée » dans laquelle ne figurent que des dessins : éclatement, point d’exclamation, revolver, éclair.

     

    Image 16-6

    Avion de Duck vu survolant l’Enterprise tout petit loin dessous

    Bandeau de haut de case : « Pendant ce temps… »

    Duck : « Voilà notre bercail, chaps ! Blue leader ! Posez votre section en premier ! »

     

    Image 16-7

    Bandeau de haut de case : « Parmi les derniers, Duck se pose… »

    Duck : « Diable ! Le temps se gâte plus vite que prévu ! Pourvu que Bunny puisse passer sans problème ! »

     

    Image 16-8

    Bandeau de haut de case : « Après l’appontage… »

    Duck : « Slum ! »

    Slum : « Duck ! Vieille branche ! Smok et Bunny t’accompagnent ? »

     

    Image 16-9

    Duck : « Smok est avec nous ! En ce qui concerne Bunny… »

    Smoker, accourant, en caractères forts : « Duck ! »

     

    Image 16-10

    Smoker : « Le temps s’est détérioré à une vitesse imprévisible entre nous et la côte ! la tornade sera sur nous dans moins de dix minutes et Bunny est encore à 100 milles* d’ici ! »

    Duck, en caractères forts : « Bunny ! Hell ! »

    Bandeau jaune de bas de page : « * 160 km »

     

    Image 16-11

    Smoker : « Il est sur le point d’entamer sa percée ! Et pour comble, le moteur droit de son « Phantom » est en rideau ! »

    Duck : « Je fais évacuer le pont immédiatement ! »

     

    Image 16-12

    Un Phantom II vu de l’extérieur, évoluant dans un temps d’orage

    Bandeau de haut de case : « En effet à cent cinquante kilomètres de là… »

    Bunny : « Big E ! Big E ! Altitude 25 000 pieds* ! Je plonge dans la crasse pour percer ! Mon… mon second moteur bafouille terriblement ! »

    Bandeau jaune de bas de case pour suspense de fin de page : « Bunny pourra-t-il sortir de cette dramatique situation ? »

    Petit bandeau inclus dans le précédent : « * 8 300 mètres »

     

     

    Planche 17

     

     

    Image 17-1

    Duck, Slum et Smoker sur le pont, contemplant le mauvais temps

    Duck : « Tonnerre ! La mer est de plus en plus grosse ! Le bateau n’est pas visible à deux milles et le pont danse la gigue ! »

     

    Image 17-2

    Poste de pilotage ; Bunny regardant à travers son pare-brise

    Bandeau de haut de case : « Au même moment… »

    Bunny : « 300 pieds* et je ne vois toujours pas la mer ! Oh ! Là ! Une trouée ! »

    Bandeau jaune de bas de case : « * 100 m »

     

    Image 17-3

    Duck, Smoker et Slum sur le pont

    Bandeau de haut de case : « Par miracle, Bunny a pu trouver la déchirure dans les nuages à portée de vue de l’ « Enterprise », et…

    Smoker : « Duck ! Le voilà ! »

     

    Image 17-4

    Bandeau de haut de case : « Se traînant au ras des flots sur son unique moteur, le « Phantom » vient d’émerger de la grisaille à moins d’un mille »

     

    Image 17-5

    Poste du Phantom

    Bandeau de haut de case : « Mais à bord… »

    Bunny : « Encore un peu, et… DAMNED ! Ce fichu moulin me lâche à son tour ! »

     

    Image 17-6

    Poste du Phantom, vue à travers le pare-brise. Le porte-avions énorme et l’avion trop bas.

    Bandeau de haut de case : « En un clin d’œil, Bunny a jugé les possibilités d’appontage en catastrophe, car la porte-avions est à présent tout proche…

    Bunny : « Rien à faire ! Je ne suis peut-être pas à plus de dix pieds au-dessous du plan de descebte, mais le zinc va quand même percuter le poupe ! »

     

    Image 17-7

    Vue du pont

    Duck : « Smok ! Il s’est éjecté ! »

     

    Image 17-8

    Bunny pendu à son parachute regarde sous lui la mer démontée

    Bandeau de haut de case : « Et quelques secondes plus tard… »

    Bunny : « Diable ! Ce bouillon n’a pas l’air appétissant ! »

     

    Image 17-9

    Arrivée dans l’eau

     

    Image 17-10

    Vue du pont

    Slum : « Il faut envoyer l’hélicoptère de secours ! »

    Duck : « Moment, Slum ! »

     

    Image 17-11

    Duck : « Il n’en est pas question ! La moindre de ces rafales le retournerait ! Le navire va cercler pour rester dans le secteur jusqu’à la fin de la tempête… »

     

    Image 17-12

    Duck : « …c’est tout ce que nous pouvons faire ! Je n’ai pas le droit d’envoyer trois hommes à la mort pour tenter d’en sauver un ! Même s’il s’agit de mon meilleur ami ! »

     

     

    Planche 18

     

     

    Image 18-1

    Smoker : « Duck ! Réfléchis ! Jamais sa mae west* ne résistera à la tempête ! »

    Duck : « Je sais, Smok, c’est dur… mais c’est notre devoir de soldat ! »

    Slum : « Ah oui ? »

    Bandeau jaune de bas de case : « * gilet de sauvetage à gonflage automatique

     

    Image 18-2

    Slum : « Eh bien moi aussi, je connais mon devoir ! C’est de ne jamais laisser tomber les copains ! Et je me porte volontaire pour le secourir ! »

     

    Image 18-3

    Slum : « Et je n’ai pas encore assez de galons pour avoir peur de les perdre, moi ! »

    Smoker : « Slum ! Tu es fou ! »

    Duck : « Suffit, Slum ! »

     

    Image 18-4

    Duck : « J’agis ainsi parce qu’aucune intervention humaine n’est actuellement capable de sauver Bunny ! Nous ne pouvons plus qu’espérer en un miracle ! »

     

    Image 18-5

    Duck : « Et si je n’ai jamais hésité à risquer ma peau et celle de mes hommes pour un objectif possible à atteindre, ce n’est pas pour le faire maintenant stupidement et sans profit ! Tenez-le vous pour dit, capitaine ! »

    Slum : « Très bien, sir ! Excusez-moi ! »

     

    Image 18-6

    Smoker : « Duck, ne lui en tiens pas rigueur ! Nous sommes tous terriblement bouleversés ! Tu connais Slum ! »

    Duck : « Ca va, Smok, n’en parlons plus !... Mais où est-il passé ? »

     

    Image 18-7

    Smoker : « Tiens, c’est vrai ! Où donc… »

    Duck, caractères forts : « Hé ! »

     

    Image 18-9

    L’hélicoptère de secours a décollé du pont

    Smoker : « Voilà pourquoi il s’était incliné si rapidement ! Ce n’était pas dans ses habitudes ! »

    Duck : « L’hélicoptère ! Il s’en est emparé ! Il faut le rappeler immédiatement !

    Bandeau jaune de bas de case pour suspense de fin de page : « Slum Bolden parviendra-t-il à repêcher Bunny dans cette mer démontée ? »

     

    Image 18-10

    Un officier anonyme : « Inutile, Sir ! Il a coupé sa radio ! »

    Duck : « Par tous les diables de l’enfer ! Je vous jure qu’à présent il a intérêt à ramener Bunny et les autres s’il ne veut pas être à jamais chassé de l’armée ! »

     

     

    Planche 19

     

     

    Image 19-1

    Bandeau de haut de case : « Slum aux commandes, l’hélicoptère file vers le point présumé de chute de Bunny… »

     

    Image 19-2

    Bandeau de haut de case : « Ballotté comme un fétu par les effroyables bourrasques, l’appareil se fraie un chemin de plus en plus difficile entre le plafond tombé à moins de cent pieds * et la crête des vagues de plusieurs mètres »

    Bandeau jaune de bas de case : « * 33 mètres »

     

    Image 19-3

    Bandeau de haut de case : « Quand soudain… »

    Un équipier dans l’hélicoptère : « Là bas ! J’aperçois le pilote ! »

    Slum : « Vu ! Je n’espérais pas le retrouver si rapidement ! »

     

    Image 19-4

    Bandeau de haut de case : « Un périlleux vol stationnaire commence alors ! Durant plusieurs interminables minutes, tandis que Bunny s’efforce désespérément de saisir le filin, l’appareil ne doit qu’à l’étonnante virtuosité de son pilote de ne pas être précipité à plusieurs reprises dans les flots écumants… »

     

    Image 19-5

    Vue du pont

    Smoker : « Duck ! Il revient ! »

    Duck : « Le ciel le protège ! »

     

    Image 19-6

    Vue de l’hélicoptère s’affaissant en travers sur le pont, un train plié, tandis que Bunny au bout de son filin heurte le sol de son côté.

    Bandeau de haut de case : « Mais à l’instant même où Slum va déposer Bunny sur le pont, une brusque rafale plaque l’appareil qui s’affaisse en évitant de peu d’écraser le rescapé »

     

    Image 19-7

    Duck et Smoker s’élancent

    Duck : « Vite, Smok ! »

    Smoker : « Il s’est écrasé ! C’était inévitable ! »

     

     

    Planche 20

     

     

    Image 20-1

    Duck : « Bunny !... Dites-moi, doc, est-il ?...

    Le médecin : « Non, sir ! Un vrai miracle ! A part quelques contusions il sera vite sur pied ! »

     

    Image 20-2

    Bandeau de haut de case : « Un instant après… »

    Duck : « Indemne, Bolden ? Heureux pour vous ! Vous êtes interdit de vol et mis aux arrêts de rigueur jusqu’au retour où on avisera de ce qu’il convient de faire de vous ! »

    Slum, saluant, très raide : « Aïe aïe, sir ! »

     

    Image 20-3

    Smoker : « Duck ! Tu ne peux pas faire ça ! Slum est un héros ! »

    Duck : « C’est bien mon avis ! »

     

    Image 20-4

    Duck : « Il l’aurait fait pour n’importe qui ! Mais il n’avait aucun droit à risquer la vie du reste de l’équipage, même si celui-ci était d’accord ! »

     

    Image 20-5

    Duck : « Tu ne peux nier qu’il ait réussi par pur hasard ! Il pourrait recommencer mille fois, qu’il n’y parviendrait plus ! »

     

    Image 20-6

    Duck : « Cela dit, je vais m’efforcer d’étouffer l’affaire et de faire attribuer à notre retour une décoration à Slum ! »

     

    Image 20-7

    Smoker : « Duck ! Vieux frère ! Je te reconnais mieux comme cela ! J’étais certain que… »

    Duck : « Ca va comme ça ! Et pas un mot à personne, encore moins à Slum ! »

     

    Image 20-8

    Duck dans sa cabine

    Bandeau de haut de case : « Quelques jours plus tard, comme Duck préparait les vols du lendemain…. »

    Duck : « Rien à faire ! Je ne peux pas aller plus loin sans les abaques de consommation ! »

     

    Image 20-9

    Duck : « Et interdiction d’ouvrir le coffre aux documents sans la présence de Hamilton ! Tant pis pour l’heure ! Je dois le réveiller ! »

     

    Image 20-10

    Duck et Hamilton accroupis devant un petit coffre

    Bandeau de haut de case : « Dix minutes plus tard… »

    Duck : « Désolé, Gene ! La préparation des prochaines missions pose des problèmes qu’il faut régler avant demain ! Mais…

    Hamilton : « Bah ! C’est mon job ! Et puis… »

     

    Image 20-11

    Duck, caractères forts : « OOOH ! »

    Bandeau jaune de bas de case : « Qu’a donc découvert Duck ? »

     

     

    Planche 21

     

     

    Image 21-1

    Hamilton : « Qu’y a-t-il ? »

    Duck : « Gene ! Les documents ont été touchés ! »

     

    Image 21-2

    Hamilton : « Quoi ? Vous en êtes sûr ? »

    Duck : « Certain ! Les feuilles sont rangées dans un ordre bien précis, et ces deux-là ont été interverties ! »

     

    Image 21-3

    Hamilton : « C’est peut-être vous même, la dernière fois ? »

    Duck : « Je suis persuadé qu’il n’en est rien ! Les documents ont très bien pu être photographiés ! Il faut alerter sur-le-champ le skipper ! »

     

    Image 21-4

    Bandeau de haut de case : « Quelques minutes après… »

    L’amiral : « … si vous en êtes certain, Papy, nous voilà avec une sale affaire sur les bras ! »

     

    Image 21-5

    L’amiral : « Je fais renforcer la police dès maintenant pour surveiller les allées et venues… et perquisition générale dès demain matin ! Je vous convoquerai dès qu’il y aura du nouveau… Le capitaine Hamilton prend la direction des opérations ! »

    Hamilton : « A vous ordres, sir ! »

     

    Image 21-6

    Bandeau de haut de case : « Le lendemain… »

    L’amiral : « Le travail est fait, Duck ! On a retourné jusqu’à ma propre cabine… et on a trouvé ceci ! »

    Duck : « Ciel ! mais c’est… »

     

    Image 21-7

    L’amiral : « Un appareil photographique microscopique et un puissant émetteur miniaturisé capable de porter sur mer à plusieurs centaines de milles ! d’origine indéterminée mais découverts dans la cabine du capitaine Bolden ! »

    Duck : « Hein ! Slum ! Ce… ce n’est pas possible ! C’est faux ! »

     

    Image 21-8

    Duck : « Sir ! L’ouverture du coffre remonte au plus à deux jours, et la capitaine Bolden est aux arr^tes depuis plus longtemps ! D’ailleurs il a sauvé la vie… »

    L’amiral : « Je sais ! J’ai du mal à y croire… mais il y a plus accablant encore ! »

     

    Image 21-9

    Duck : « Quoi ? Que voulez-vous dire ? 

    L’amiral : « la sentinelle de faction hier matin à la porte de Bolden a avoué que celui-ci était sorti un bon quart d’heure alors qu’elle-même s’était absenté irrégulièrement ! »

     

    Image 21-10

    L’amiral : « Bolden prétend être allé acheter de l’alcool à la cantine du personnel rampant… On a bien retrouvé des bouteilles dans sa cabine… mais rien ne prouve qu’elles y soient d’hier ! »

    Duck : « Ca en effet… Je connais Slum ! »

     

     

    Planche 22

     

     

    Image 22-1

     

    L’amiral : « Il n’y a pas de preuve formelle ni d’empreintes, mais il est fort possible que Bolden ait pu prendre ces photographies ! »

     

    Image 22-2

    L’amiral : « Le laboratoire vient de développer le film contenu da,s l’appareil… Il s’agit bien des documents que vous avez retrouvés déplacés ! Le doute n’est plus guère permis ! »

    Duck : « Il n’y a que les Russes qu’un tel avion est capable d’intéresser… Slum ! leur complice ! »

     

    Image 22-3

    L’amiral : « Hum ! Personne n’a parlé d’eux ! Dans le contexte politique actuel le Pentagone * doutent qu’ils se mouilleraient aussi grossièrement ! »

    Bandeau jaune de bas de page : « * ministère américain de la Défense »

     

    Image 22-4

    L’amiral : « C’est pénible à avaler, Duck, je sais… mais la culpabilité de Bolden semble évidente ! »

    Duck, dans une bulle de type « pensée » : « Un peu trop évidente, justement ! Comment a-t-il pu ouvrir ce coffre ? Et s’il a pu sortir de sa cabine, un autre a bien pu y entrer pour y semer toutes ces « preuves » ! »

     

    Image 22-5

    Duck, dans une bulle de type « pensée » : « On peut encore tenter quelque chose ! » ; puis en parlant : « Sir ! »

     

    Image 22-6

    Duck : « Il faut déterminer la longueur d’onde de cet émetteur et organiser une écoute permanente ! »

    L’amiral : « Sans grand intérêt, Duck ! »

     

    Image 22-7

    L’amiral : « Le poste est d’un type ultra-moderne qui envoie ses messages précodés sous forme d’une unique impulsion très brève * ! S’il y en a encore à bord, la goniométrie ne pourra pas les repérer !

    Duck : « Sans doute, mais… »

    Bandeau jaune de bas de case : « * authentique »

     

    Image 22-8

    Duck : « … on saura qu’ils existent ! Les soupçons qui pèsent sur Slum s’allégeront, et on pourra reprendre les recherches avec une certitude ! »

    L’amiral : « Soit ! »

     

    Image 22-9

    Bandeau de haut de case : « Le lendemain de bonne heure… »

    Bunny : « Slum ! un espion ! Quelle absurdité ! »

    Duck : « Tu as deux fois plus de motifs que nous de ne pas l’admettre ! Moi-même… Enfin ! Les autorités semblent le croire ! »

     

    Image 22-10

    Duck : « Quoi qu’il en soit, je vous rappelle que nous décollons dans une heure ! »

    Un haut-parleur mural : « Allo ! Allo ! Le colonel Papy est demandé chez le skipper ! »

    Smoker : « Hé ! Duck ! C’est pour toi ! »

    Duck, dans une bulle sous la première, intercalée avec celle de Smoker, les deux bulles de Duck «étant reliées par un filet : « Hell ! Le « vieux » doit avoir découvert quelque chose ! »

    Bandeau jaune de bas de case pour suspense de fin de planche : « La suite de l’enquête établira-t-elle définitivement la culpabilité d’un des plus vieux amis de Duck Papy ? »

     

     

    Planche 23

     

     

    Image 23-1

    L’amiral, Slum, Duck

    Bandeau de haut de case : « Un instant plus tard »

    L’amiral : « Duck ! De bonnes nouvelles pour vous ! Bolden est libéré depuis un instant. J’ai aussi levé les arrêts que vous lui aviez infligés… Les dernières vingt-quatre heures lui ont flanqué un choc suffisant ! »

    Duck : « Ca, alors ! Slum ! Vous avez bien fait, sir ! La preuve est faite de son innocence ? »

     

    Image 23-2

    L’amiral : « Hem ! Presque… La CIA vient de me faire savoir que d’après leurs informations la culpabilité du capitaine Bolden devient douteuse… Et surtout, nous avons capté dans la nuit une émission clandestine provenant du navire même ! »

    Duck : « Un autre émetteur ? Mais dans ce cas… »

     

    Image 23-3

    L’amiral : « C’est presque une preuve d’innocence pour Bolden ! Mais la teneur du message est inconnue. Le Pentagone tient à ce que l’espion soit identifié le plus rapidement possible ! »

    Slum : « Et moi donc ! »

     

    Image 23-4

    L’amiral : « Toujours pour ces messieurs de la CIA, aucune puissance étrangère n’intervient directement dans cette affaire… L’hypothèse d’une organisation internationale privée semble la plus plausible… »

     

    Image 23-5

    L’amiral : « Nous avons déjà vu des cas semblables… Fraulein Y, par exemple ! »

    Duck : « Fraulein Y est morte, sir ! »

    Slum : « Non, Duck ! Souviens-toi ! Elle a pu s’enfuir après son attentat à Karachi ! »

     

    Image 23-6

    Duck, la lumière se faisant dans son esprit, entouré par deux grandes bulles de type « pensée » :

    - Première bulle « pensée » : reprise en taille réduite de l’image 15-7, où Duck et Bunny se concertent à voix basse ; reproduction dans la bulle « pensée » des deux bulles de l’image 15-7. Duck : « C’est étrange ! Le timbre rauque de cette voix me rappelle quelqu’un » ; Bunny : « A moi aussi, mais qui ? »

    - Deuxième bulle « pensée » : reprise en taille réduite de l’image de l’amiral en case 14-2, avec dans la bull « pensée » celle de l’amiral disant : « Il doit veiller à la sécurité de vos hommes… et des avions ! C’est un certain Gene Hamilton… »

    Puis après ces deux bulles « pensée », Duck dans une troisième bulle, normale, s’écriant : « Et depuis, elle… OH ! TONNERRE ! »

     

    Image 23-7

     

    Duck : « Sir ! C’est bien Fraulein Y ! J’en suis certain ! Je peux même vous dire sous quel nom d’emprunt elle se cache à bord ! »

    Slum : « Hein ? »

    L’amiral : « Duck ! Vous plaisantez ? »

     

    Image 23-8

    Duck : « Je n’ai pas de preuve ! Mais devant cette affaire qui ne peut être signée que d’elle, trop de présomptions se recoupent ! Fraulein Y est le capitaine Hamilton ! »

    Slum : « Duck ! Tu es fou ! »

    L’amiral : « Vous déraisonnez ! Il nous est adjoint par la CIA même ! »

     

    Image 23-9

    Duck : « Je connais cette misérable mieux que n’importe quel ponte de la CIA ! Elle aura assassiné le vrai Hamilton pour prendre sa place ! Elle était si sûre de réussir qu’elle s’est offert le luxe de ne pas dissimuler son identité véritable ! »

    L’amiral, en caractère fort : « ? »

     

     

    Planche 24

     

     

    Image 24-1

    Duck : « Lorsqu’elle était championne du monde de vitesse sur jet, tout le monde connaissait son nom : Jane Hamilton ! Elle s’est bornée à un jeu de mots sur son prénom ! »

    L’amiral : « C’est… c’est hallucinant ! »

    Slum : « Hell ! Tu as raison ! Je réalise à présent ! Cette voix brisée était la sienne ! »

     

    Image 24-2

    L’amiral : « Si cette histoire m’était racontée par tout autre que vous, Papy… Enfin !... Je vais convoquer Hamilton immédiatement ! »

    Duck : « Inutile, Sir ! »

     

    Image 24-3

    Duck : « Nous devons décoller dans quelques minutes ! Hamilton doit être sur le pont avec les autres pilotes. Je vous l’enverrai… Ce sera ainsi fait avec le maximum de discrétion ! »

    L’amiral : « OK ! J’appelle aussi deux marines… On ne sait jamais ! »

     

    Image 24-4

    Sur le pont

    Bandeau de haut de case : « Un instant plus tard… »

    Duck : « Bunny ! Hamilton est sur le pont ? »

    Bunny : « Gene ? Il vient de décoller ! »

     

    Image 24-5

    Duck, s’écriant, en caractères modérément forts : « QUOI ? »

    Bunny : « Mais… sur ton ordre ! Il est parti avec des bidons supplémentaires, et nous devons décoller une demi-heure après lui ! »

     

    Image 24-6

    Duck : « Je n’ai jamais donné un tel ordre ! Hamilton est un imposteur ! C’est Fraulein Y en personne ! Slum est innocenté ! »

    Bunny : « Gene ? Fraulein Y ? Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? »

     

    Image 24-7

    Duck : « Nous en avions la conviction ! Cet ordre imaginaire et cette fuite en font une certitude ! Décollage immédiat pour lui donner la chasse ! Qu’on lui ordonne de rentrer ! Si c’est bien Fraulein Y, elle désobéira et nous serons fixés ! »

    Bunny : « Ca… ça alors ! »

     

    Image 24-8

    Duck : « Il faut donner l’alerte immédiatement ! »

    Smoker : « Je cours à mon zinc ! »

     

    Image 24-9

    Smoker montant à l’échelle de son F-14, visière de casque abaissée ; il est surpris par une explosion surgissant de la cabine de l’avion

    Bandeau de haut de case : « Quelques secondes plus tard »

    Dans une bulle « explosion » : « WHAM »

     

     

    Planche 25

     

     

    Image 25-1

    Duck : « Mon Dieu ! Smok ! Tu es blessé ? »

     

    Image 25-2

    Smoker : « Non ! Une égratignure ! »

    Duck : « Que s’est-il passé ?! »

     

    Image 25-3

    Smoker : « Une violente déflagration s’est produite au moment où j’entrais dans mon cockpit ! Par miracle ma verrière était abaissée ! Je… je n’ai rien ! »

    Duck, en caractère fort : « ! »

     

    Image 25-4

    Deux autres détonations dans deux autres avions, dans deux bulles « explosion »

    « WHAM ! »

    « WHAM ! »

    Bunny : « Duck ! D’autres explosions ! »

     

    Image 25-5

    Bunny : « Tonnerre ! Ce sont nos zincs ! »

    Bulle « explosion » sur un autre F-14 : « WHAM ! »

    Smoker : « Encore une ! C’est dans l’avion de Jack ! »

     

    Image 25-6

    Bunny monté devant un F-14 examine l’intérieur de sa cabine

    Bunny : « Ca alors ! Le cockpit est ravagé ! L’appareil est inutilisable ! »

     

    Image 25-7

     

    Duck : « Plus de doute ! C’est Fraulein Y ! Elle a laissé dans chaque avion une minuscule bombe à retardement ! »

    Bunny : « Bah ! Il reste des « Phantom » ! »

     

    Image 25-8

    Duck : « Contre un F-14 ? Inutile d’y songer ! Ils n’ont pas la moindre chance ! »

    Smoker : « Alors, le secret de notre appareil est perdu ! »

     

    Image 25-9

    Duck : « Je le crains ! A moins que… »

    Un mécanicien : « Sir ! »

     

    Image 25-10

    Le mécanicien : « Sir ! Un des F-14 n’a subi que des dégâts insignifiants ! Il pourrait être disponible d’ici un quart d’heure ! »

    Duck : « Hein ? C’est un miracle inespéré ! »

     

    Image 25-11

    Bunny : « Tu plaisantes ! Fraulein Y aura plus de vingt minutes d’avance ! »

    Duck : « Justement ! Si elle est partie avec des réservoirs supplémentaires, c’est qu’elle compte aller loin ! »

     

    Image 25-12

    Slum : « Aller où ? Nous sommes en plein océan ! »

    Duck : Un navire complice doit l’attendre très loin ! Elle est donc obligée de voler en croisière économique lente ! »

     

     

    Planche 26

     

     

    Image 26-1

    Bunny : « Bravo ! A pleins tubes, on pourra la rejoindre et la descendre ! »

    Duck : « Oui… mais à au moins 400 milles d’ici ! Celui qui le fera mangera tout son pétrole et sera à sec après l’interception ! Il ne pourra pas rentrer ! »

     

    Image 26-2

    Smoker : « C’est affreux ! L’un de nous est obligé de se sacrifier ! »

    Duck : « Exact ! Car pour foncer à la poursuite de Fraulein Y, il ne pourra s’encombrer d’aucun réservoir supplémentaire !

     

    Image 26-3

    Slum : « J’irai ! J’ai un fameux compte à régler avec cette créature du diable ! »

    Duck : « Navré ! Ce sera moi ! La réussite seule importe ! Et moi seul la connais assez pour espérer déjouer ses traîtrises ! »

     

    Image 26-4

    Slum : « Pas de boniments ! J’ai juré d’avoir ma revanche ! Tu peux avoir confiance ! »

    Bunny : « Bon Dieu ! Slum est intraitable ! Il va encore refaire une scène et tout gâcher ! »

     

    Image 26-5

    Duck d’un crochet envoie Slum au tapis

    Duck : « Nous n’avons plus de temps pour discuter !... Désolé ! c’est pour ton bien ! »

    Slum, en caractères forts : « OW ! »

     

    Image 26-6

    Duck : « S’il avait patienté un peu, il serait en état de venir avec moi ! Les F-14 sont des biplaces, et si dangereuse que soit cette mission, nous ne devons rien laisser au hasard ! J’ai absolument besoin d’un opérateur radar pour me seconder ! »

     

    Image 26-7

     

    Duck : "Il me faut donc un volontaire ! »

    Un pilote : « Moi ! »

    Huit autres pilotes : « Moi aussi ! » (huit phylactères indépendants)

     

    Image 26-8

     

    Duck : « Okay pour le capitaine Suckton… Décollage dans dix minutes ! »

    Smoker : « Hé, Duck ! Les radars du bord détectent Fraulein Y en fuite sur le cap 263 ! Un avion ravitailleur peut décoller immédiatement pour la suivre ! »

     

    Image 26-9

     

    Smoker : « Il était prévu pour le vol de ce matin ! Il n’aura que dix minutes de retard sur Fraulein Y ! Vous pourrez ainsi ravitailler pour rentrer juste après l’avoir descendue ! »

    Duck : « Mmouais… Cela nous donne une chance de plus… Qu’il prenne l’air tout de suite !

    Bandeau jaune en bas de case pour suspense de fin de page : « La manœuvre désespérée de Duck va-t-elle réussir ? Laissera-t-il sa vie et celle de Bunny au service de son devoir ? »

     

      

    Planche 27

     

     

    Image 27-1

    Bandeau de haut de case : " Une minute plus tard, le ravitailleur "KA-3D" était catapulté..."

     

    Image 27-2

    Bandeau de haut de case : "Et encore dix minutes après..."

    Duck, dans la place avant du F-14 : "Ce ne sera pas facile ! La bombe a détruit une partie des instruments ! Par chance le poste arrière est indemne avec son radar !"

     

    Image 27-3

     

    Bandeau de haut de case : « Après une rapide montée à 60 000 pieds (*), le F-14 file sur les traces de l’espionne en soutenant une allure de près de mach 2 »

    Bandeau jaune de bas de page : « (1) 20 000 mètres »

     

    Image 27-4

     

    Bandeau de haut de case : « Mais au même instant, 300 milles plus à l’ouest… »

    Fraulein Y, dans son F-14 : « Fichus Yankees ! Deux avions sont déjà à mes trousses ! Le plus éloigné est un « jet » supersonique ! Toutes mes bombes n’ont pas dû fonctionner ! »

     

    Image 27-5

     

    Fraulein Y, bulle de type « pensée » : « c’est ce maudit Banny, j’en suis sûre ! Il ne laisserait à personne le soin de me régler mon compte ! »

     

    Image 27-6

     

    Bandeau de haut de case : « Simultanément… »

    Bunny, en place arrière du F-14 : « Radar à pilote ! Duck ! J’ai accroché l’objectif ! Nous serons sur elle dans neuf minutes… Hé ! On dirait qu’elle force l’allure ! Elle va nous échapper ! »

     

    Image 27-7

     

    Bandeau de haut de case : « A ce moment en effet… »

    Fraulein Y, bulle de type « pensée » : « tant pis pour ma marge de sécurité ! Le navire qui m’attend est assez proche… Je dois amerrir avant d’être descendue !

     

    Image 27-8

     

    Fraulein Y : « Pleins gaz ! Banny ne pourra pas me rejoindre, et du train où il va depuis le départ, il n’atteindra pas le bateau !

     

    Image 27-9

     

    Bunny, dans son poste arrière du F-14 : « c’est fichu ! Cette diablesse vole aussi vite que nous à présent !... Elle nous échappe totalement !

    Duck dans les écouteurs de Bunny, bulle de type « radio » : « Compris, Bunny ! Contacte le ravitailleur ; nous allons faire du pétrole ! »

     

    Image 27-10

     

    Bunny : « Il vole à 20 milles de nous… Altitude 30 000 pieds (*), même cap… »

    Bandeau jaune de bas de page : « (*) 10 000 mètres »

     

    Image 27-11

     

    Bandeau de haut de case : « Après une rapide descente, le « KA-3D » est rejoint »

     

    Image 27-12

     

    Les deux avions sont en position de ravitaillement.

    Duck : « …ici Danny ! Perche de ravitaillement verrouillée. Vous pouvez envoyer le coco (*)… Heu… Je ne prends que du super ! »

    Bandeau jaune de bas de page : « (*) Carburant, en argot d’aviation »

     

     

    Planche 28

     

     

    Image 28-1

     

    Bandeau de haut de case : « Et bientôt… »

    Duck : « Mes réservoirs sont pleins ! je dégage ! »

     

    Image 28-2

     

    Bunny, à son poste arrière : « Hé ! Duck ! Il faut virer de 180 degrés sur la cap retour ! »

    Duck dans les écouteurs de Bunny, bulle de type « radio » : « Pas question ! »

     

    Image 28-3

     

    Duck : « Si Fraulein Y peut accélérer et gaspiller son pétrole de la sorte, son nid n’est plus loin ! Nous sommes à présent sûrs de l’avoir ! »

     

    Image 28-4

     

    Bunny, à son poste arrière : « C’est de la folie ! Nous tomberons en panne à près de 1000 milles (*) du porte-avions ! A cette distance l’ « Air Rescue » ne pourra rien pour nous ! »

    Duck, dans les écouteurs de Bunny, bulle de type « radio » : « Shut up, sacré bavard ! »

    Bandeau jaune de bas de page : « (*) 1600 km (*) Service de sauvetage »

     

    Image 28-5

     

    Duck, à son poste avant : « Espérons qu’un miracle sauvera nos vies ! L’US Navy perdra toute sa supériorité si le F-14 lui échappe ! »

    Bunny, dans les écouteurs de Duck, bulle de type « radio » : « Heu… Tu as raison ! »

     

    Image 28-6

     

    Bandeau de haut de case : « Mais à la radio, l’espionne ne perd rien des événements… »

    Fraulein Y à son poste de pilotage : « Banny aurait pu rentrer… Il se sacrifie pour l’avion ! Il me descendra aisément quand j’amerrirai… Seule la ruse peut encore me sauver… Il faut jouer serré ! »

     

    Image 28-7

     

    Duck dans son F-14. Fraulein Y parlant dans ses écouteurs.

    Fraulein Y dans les écouteurs de Duck, bulle de type « radio » : « Allo, colonel Banny ! Ici Fraulein Y ! Toutes mes félicitations pour votre perspicacité ! Ecoutez maintenant le marché que je vous propose ! »

    Duck : « !?! »

     

    Image 28-8

     

    Duck dans son F-14 : « Et moi je n’en ai qu’un à vous offrir, belle dame ! Amerrissez immédiatement et j’alerte les secours ! Vous aurez la vie sauve ! »

    Fraulein Y dans les écouteurs de Duck, bulle de type « radio » : « Tu aimes plaisanter, Banny ! »

     

    Image 28-9

     

    Fraulein Y dans son F-14 : « Je t’invite sur le même cap à 200 milles de ta position actuelle pour vider loyalement notre différend une fois pour toutes ! Ou bien redoutes-tu le combat ? »

     

    Image 28-10

     

    Vue intérieure plongeante montrant les deux pilotes du F-14 de Banny.

    Bunny : « C’est un piège grossier ! Elle ne se risquerait pas à provoquer un as tel que toi sans avoir toutes les cartes de son côté ! »

     

    Image 28-11

     

    Vue ne montrant plus que Duck.

    Duck, pensif : « C’est possible, mais… »

    Bunny dans les écouteurs de Duck, bulle de type « radio » : « Oh ! Elle a disparu de mon écran ! Elle a dû plonger sous la couverture radar ! »

     

    Image 28-12

     

    Vue montrant Duck et Bunny.

    Duck : « Alors notre dernière chance est d’accepter malgré le risque ! Sinon, autant chercher une aiguille dans une botte de foin ! »

    Bunny : « En tout cas s’il y a un navire il ne peut plus être loin ! »

     

     

    Planche 29

     

     

    Image 29-1

     

    Bandeau de haut de case : « Et au bout de quinze minutes »

    Bunny : « Là ! Un bateau ! Tu avais deviné juste, Duck ! »

    Duck : « Et Fraulein Y ? »

     

    Image 29-2

     

    Bunny : « Contact radar retrouvé ! Elle doit être visible à dix heures à moins de deux milles ! »

     

    Image 29-3

     

    Duck : « Pilote à radar ! Je l’aperçois à basse altitude… Elle file vers le navire ! Nous n’avons qu’à accélérer pour nous trouver en position de tir dans sa queue ! »

     

    Image 29-4

     

    Bandeau de haut de case : « Plongeant post-combustion allumée à quelques pieds de la mer, Duck transforme son avantage de hauteur en survitesse. L’avion de l’espionne grandit dans son collimateur… »

    Duck : « Ma parole… Elle veut nous faire jouer à saute-mouton avec son rafiot ! »

     

    Image 29-5

     

    Bandeau de haut de case : « Mais au même moment »

    Fraulein Y dans son F-14, esquissant un sourire diabolique, bulle de type « pensée » : « C’est le démon qui me donne ma chance ! Ce naïf de Banny va être abattu dans une seconde ! »

     

    Image 29-6

     

    Bandeau de haut de case : « Et en effet »

    Vue du navire d’où partent des coups de canon ; son des canons en surimpression sur l’image : « BLAM BLAM BLAM, BLAM BLAM BLAM »

    Bunny : « Hell ! On nous tire dessus du navire ! »

     

    Image 29-7

     

    Bunny : « Dégage ! Dégage ! »

     

    Image 29-8

     

    Bandeau de haut de case : « passant en trombe dans l’ouragan de fer, Duck épargné par miracle amorce une rapide chandelle ascendante »

     

    Image 29-9

     

    Fraulein Y jubilant dans son F-14 : « Ils se sont jetés dans la gueule du loup ! Les abattre est maintenant un jeu d’enfant ! »

     

    Image 29-10

     

    Duck et Bunny visibles ensemble.

    Bunny : « Tonnerre ! Fraulein Y est passée dans notre queue ! »

    Duck : « Je sais ! Elle a profité de notre fausse manœuvre… mais il reste une chance ! »

     

    Image 29-11

     

    Bandeau de haut de page : « Ses moteurs rugissant, Duck grimpe à vitesse maximale, et, toujours suivi par l’espionne, s’engouffre dans la couverture de stratus »

     

    Image 29-12

     

    Bunny : « la crasse ne l’empêchera pas de nous tirer au radar ! »

    Duck : « Elle ne nous tient pas encore ! Accroche-toi ! »

     

     

    Planche 30

     

     

    Image 30-1

    Vue intérieure à l’avion montrant Duck et Bunny, grâce à un décalé.

    Bandeau de haut de case : « Duck entame alors sans visibilité un hallucinant looping serré à la limite des possibilités de l’appareil

    Bunny, en grand caractère fort : « ? »

     

    Image 30-2

    Bandeau de haut de case : « Soumis quelques secondes à une force centrifuge effroyable, Duck achève sa boucle.

    Duck, bulle de type « pensée » : « Aaah… Plus de 8 « g » ! Je… je n’y vois plus ! Mes… mes épaules sont écrasées… J’ai l’impression que mes joues vont s’arracher… Je risque le voile noir… l’inconscience… »

     

    Image 30-3

    Bandeau de haut de case : « Mais la manœuvre réussit ! Avant même que Fraulein Y ait réalisé, c’est Duck qui est maintenant passé dans sa queue, prêt à faire feu ! »

    Bunny : « Ca alors ! Duck ! Vieille branche ! Tu es toujours le même depuis le Pacifique ! »

     

    Image 30-4

    Elle occupe toute la largeur de la planche, 3/5 à gauche pour description avec schéma fléché de la manœuvre de Duck, et 2/5 à droite pour explication du voile noir.

     

    Partie gauche, bandeau en haut : « La manœuvre de Duck et le « voile noir »

    En bas, schéma fléché du trajet des deux chasseurs ; la trajectoire de Duck est ABCD, celle de Fraulein Y : A’,B’,C’,D’.

    Au-dessus, le commentaire : « en A l’avion de Duck (DP) est poursuivi par celui de Fraulein Y (FY) prête à tirer, en position, dans sa queue. En B Duck entame un looping serré qui le mène en C tandis que Fraulein Y, qui n’a pas instantanément compris, continue tout droit (de A’ vers B’ puis C’, simultanés à A, B, C). En D, le looping achevé, Duck se retrouve en position de tir dans la queue de Fraulein Y en D’.

     

    Partie droite : un petit schéma représentant un pilote sur son siège, le centre du looping « O », la force centrifuge « F » et la trajectoire circulaire en pointillés.

    Emprisonnant le schéma, un texte : « Dans un looping serré, c’est-à-dire une trajectoire circulaire centrée sur le point imaginaire O, l’énorme force centrifuge F appliquée au pilote (ici égale à 8 « g », soit 8 fois plus intense que le poids du pilote), a tendance à chasser le sang vers l’extérieur, donc vers le bas du corps et les pieds. La tête et le cerveau n’étant plus irrigués, il peut s’ensuivre une perte de conscience appelée « voile noir » et justement redoutée des aviateurs en évolutions brutales… »

     

    Image 30-5

    Fraulein Y : « Papy m’a roulée comme une débutante ! Il ne me reste plus qu’à filer à nouveau sous la protection de mon navire ! »

     

    Image 30-6

    Bandeau de haut de case : « Aussi, Duck à ses trousses, l’espionne débouche soudainement sous les nuages… »

     

    Image 30-6

    Le F-14 de Fraulein Y explose dans le pare-brise de Duck

    Bandeau de haut de case : « Et c’est l’incroyable miracle ! Ignorant que hors de leur vue Duck a repris la place de chasseur, les canonniers visent l’avion poursuivi… et font mouche ! »

    Duck, en caractères forts : « OH ! »

     

    Image 30-7

    Bunny : « Des… descendue par ses propres hommes ! »

    Duck : « Bah ! C’est le sort qu’elle nous destinait ! »

     

    Image 30-8

    Vue extérieure du F-14 examinant rapidement le bateau et le rond d’écume fait par le chute de Fraulein Bunny : « Aucun doute ! Cette fois Fraulein Y à dû y rester… Dieu ait son âme ! »

    Duck : « Ouais ! Ne nous attardons pas ici ! Ces rascals comprendront vite leur erreur ! »

     

    Image 30-9

    Bunny : « Par malheur le « Big E » est à plus de 700 milles* et nous n’avons plus que vingt minutes de pétrole… le quart du chemin ! »

    Duck : « J’appelle l’ « Enterprise » pour indiquer notre position…

     

    Bandeau jaune de bas de case, pour suspense de fin de planche : « Nos deux héros s’abîmeront-ils en mer, victimes de leur devoir ?

    Sous-bandeau dans le bandeau : « * 1 100 km »

     

     

    Planche 31

     

     

    Image 31-1

    Vue de la cabine du F-14

    Duck : « Big E ! Big E ! Ici Yellow Bean One ! A 700 milles au QDR 270 (*)! Fraulein Y abattue, sommes à court de carburant ! Allons devoir nous éjecter en mer… Envoyez les secours ! Je répète… »

    Voix de Smoker dans le casque de Duck, bulle du type « émission radio lointaine » : « Yellow Bean One ! Message reçu ! »

    Bandeau jaune de bas de case : « Relèvement du F-14 par rapport au porte-avions. Ici : l’avion est plein à l’ouest du navire »

     

    Image 31-2

    Vue de la cabine du F-14, poste arrière

    Bunny : « C’est la voix de Smok ! Et de Slum ! Ils arrivent à la rescousse ! »

     

    Image 31-3

    Vue de la cabine du ravitailleur

    Slum : « Buck ! Ici Slum ! Ne t’énerve pas, Cassius Clay ! Nous avons décollé à peine quelques minutes après toi… Nous arrivons… mais nous ne sommes pas supersoniques ! »

     

    Image 31-4

    Vue de la cabine du ravitailleur

    Slum : « Nous avons pu suivre le combat au radar… mais sans savoir quel avion avait disparu de notre écran ! Le message de Bunny nous a rudement soulagés ! »

     

    Image 31-5

    Vue de la cabine du F-14

    Duck : « Ils sont encore à 300 milles ! Mais en combinant nos vitesses, nous rejoindrons in extremis le

    « KA-3D » ! C’est un véritable miracle ! »

     

    Image 31-6

    Vue extérieure montrant le F-14 à quelques mètres du panier du ravitailleur

    Bandeau de haut de case : « Et peu après »

    Duck : « Pfuuu !... Nous n’avions plus trois gallons dans les réservoirs ! Si ces fichus pompistes n’ont rien d’autre, je leur prendrai même de la 95 E-100 ! »

     

    Image 31-7

    Vue du F-14 en virage à bonne hauteur au-dessus du pont du porte-avions en contrebas

    Bandeau de haut de case : « Une heure plus tard »

    Bunny : « Ce vieux bac, enfin ! Vise la foule sur le pont ! Le skipper s’est dérangé en personne ; je reconnais sa casquette ! »

     

    Image 31-8

    Sur le pont. Vue de ¾ avant du F-14 à quelques pieds du pont.

    Bandeau de haut de case : « Au milieu de l’ovation générale, Duck pose impeccablement son chasseur »

     

    Image 31-9

    Bandeau de haut de case : « Et à bord de l’« Enterprise »…

    L’amiral : « Encore bravo, Duck ! Un télégramme de félicitations vient d’arriver de la Maison Blanche ! Hem ! Je ne serais pas surpris que votre promotion de général soit dans l’air ! »

    Duck : « Merci, sir ! Mais une bonne partie du mérite revient à nos zincs ! Cette démonstration de leur efficacité fera réfléchir à l’avenir les ennemis de l’Amérique ! »

    Dans le coin en bas à droite en caractères blancs forts : « FIN »